Les entreprises sont en train de connaître de réels bouleversements dans leurs organisations : multiplication de contrats courts (freelance, intérim, …), une durée moyenne des contrats CDI / CDD qui ne tend pas à augmenter, entraînant de fait de plus en plus de départs de collaborateurs.

Lorsque l’employeur néglige la phase d’offboarding, il prend le risque d’observer des impacts non négligeables sur l’entreprise. En effet, vos employés restent des ambassadeurs de votre entreprise, même après leur sortie de l’entreprise, c’est pourquoi il est essentiel de rendre leur expérience de départ la plus sereine possible, au risque de voir votre marque employeur impactée négativement.

Fluidifier la passation de poste

Étape importante pour s’assurer que les projets en cours ne seront pas impactés, en effet, les connaissances et l’expertise acquises par votre collaborateur en départ sont précieuses et il convient d’en assurer leur bonne transmission à son successeur.

De plus en plus d’entreprises mettent en place des livrets de passation pour répertorier tous les éléments clefs. S’ils sont digitalisés, ils permettent une uniformisation et centralisation des sources d’informations.

Optimiser la communication et choisir la transparence

Les échanges entre le salarié au départ et l’employeur peuvent parfois être chargés d’émotions, il est judicieux d’adopter une posture de transparence dans votre communication. Il est également important pour le collaborateur qu’il connaisse toutes les étapes clefs avant le jour J où il quittera l’entreprise. Enfin, laisser annoncer et expliquer son départ au collaborateur, il n’est effectivement pas toujours facile de se séparer d’une équipe et d’un poste qu’on apprécie.

Recueillir un feedback

De plus en plus de collaborateurs sollicitent leurs employeurs pour récolter des recommandations, notamment auprès de leurs collègues les plus proches et de leurs managers. De même pour l’entreprise, il est stratégique pour elle de bien comprendre ce qui fonctionne mais également ce qui fait défaut, les collaborateurs sortants auront souvent la parole plus libre que vos collaborateurs en poste.

Couvrir tous les sujets avant son départ

A l’instar de la phase d’onboarding où la création des accès et des dotations est essentielle mais souvent chronophage, l’offboarding est une phase où il faut penser à couper ses accès au collaborateur et récupérer badges et différents matériels. En effet, il est aujourd’hui crucial de sécuriser les informations sensibles de l’entreprise ainsi que de supprimer les comptes du collaborateur.

Animer un réseau d'alumni

Maintenir le contact en animant un réseau d’anciens employés en partageant des actualités et en organisant des évènements spécifiques aura un fort impact auprès du collaborateur, qui risque le cas échéant de se sentir réduit à une simple ressource interchangeable.

En effet, les collaborateurs ont un rôle important à jouer en termes de marque employeur et de relais de communication.

Rendre l'expérience plus humaine

L’organisation du pot de départ est une étape importante et touchante pour le collaborateur, souvent le dernier moment convivial entre l’équipe et le salarié sortant. C’est également l’occasion pour l’équipe de lui remettre un cadeau commun pour le remercier et valoriser la période de travail du collaborateur, quel que soit le degré de satisfaction.

Dans une période où la Direction des Ressources Humaines est perçue comme une fonction administrative et où beaucoup pensent que l’humain est insuffisamment pris en compte, celle-ci est amenée à se repositionner. De Business Partner à réel Human Partner, cela passe notamment par l’optimisation de l’expérience de départ des employés.

Et Workelo ? Notre plateforme se positionne comme un véritable assistant pendant cette phase, afin de s'assurer que toutes ces bonnes pratiques soient quotidiennes dans vos organisations.